Suivez-nous :

Catégories
Co-conception

Le TechLab lance son appel à projet !

Fort de ses 5 années d’expérience dans l’accompagnement des startups à la co-conception, le TechLab passe en mode « appel à projet » pour continuer d’accompagner les startups qui développent des solutions innovantes dans le domaine du handicap.

L’accompagnement du TechLab :

Le programme Co-conception et handicap du TechLab APF France handicap vise à accompagner les startups qui souhaitent faire participer les personnes en situation de handicap dans leur processus de conception produit/service.

Depuis 2018, le TechLab APF France handicap organise des focus groups, des entretiens et des tests de produits et services avec les usagers et adhérents d’APF France handicap. Après plus de 40 startups et entreprises accompagnées, le TechLab structure sa démarche et son accompagnement sur un format de formation-action.

L’accompagnement du TechLab prévoit :

  • La constitution d’un panel de personnes en situation de handicap, d’aidants et de professionnels au sein d’APF France handicap,
  • La formation-action des startups aux méthodes de co-conception avec des personnes en situation de handicap.

L’ambition du programme est de :

  • Améliorer l’adéquation entre les solutions innovantes et les besoins des personnes en situation de handicap,
  • Favoriser la participation pleine et entière des personnes en situation de handicap à la définition des solutions qui les concernent,
  • Maximiser la performance des démarches de codesign menées par les startups afin que leurs solutions atteignent plus rapidement l’ergonomie et la maturité nécessaires à leur succès.

Clôture de l’appel à projet : 15 décembre 2022 à minuit

Jury de sélection et communication des résultats : janvier 2023

Démarrage du programme : février 2023

Pour plus d’informations (contenu du programme, modalités de candidature…) :

https://techlab-handicap.org/le-techlab-accompagne-les-startups/

Catégories
Non classé

Les professionnels de santé partagent leur vision des lunettes Wyes

Quand faire de l’œil à quelqu’un devient plus qu’une simple expression…

Le projet “Wyes : When your eyes speak” est une technologie oculaire permettant aux personnes paralysées et dans l’incapacité de s’exprimer et de retrouver la communication. Le dispositif prend la forme d’une paire de lunettes munies de capteurs infrarouges détectant les clignements et les mouvements des yeux volontaires. Une fois relié à une interface, ce dispositif offre de multiples possibilités (assistant de communication, domotique…).

L’atelier Innovation du TechLab ​

Wyes a fait appel au TechLab pour l’aider à identifier les cas d’usages et les facteurs d’adoption de sa solution. Le TechLab a organisé une rencontre entre les professionnels de santé de plusieurs établissements du Nord de la France et la startup Wyes pour un atelier de co-conception. Une diversité de profil étaient présents au cours de cette rencontre, cadres de rééducation, ergothérapeutes ou encore orthophonistes.

En parallèle de cette démarche, Wyes a fait tester depuis déjà de nombreux mois sa solution auprès d’usagers.

Merci aux professionnels du SAMO de Liévin, du FAM de Oignies, du CHU de Lille et du SESSAD de Saint-Omer pour leur participation et leurs retours qui nous ont permis de mieux comprendre les besoins au sein de leurs établissements.

Nous remercions la délégation APF France handicap de Lille d’avoir accueilli l’atelier dans ses locaux.

L’atelier aura permis d’aborder plusieurs questions :

  • Comment faciliter la prise de parole (interactions d’ordre social ou bien pratique)
  • Identification de frein à l’utilisation d’autres systèmes d’aide à la communication
  • Les aspects d’esthétique et de confort par rapport au design des lunettes
  • Les aspects techniques de calibrage et d’installation par les professionnels

Retours des professionnels sur la solution

Pour les participants, l’outil Wyes rend possible le passage d’une posture de validation à une posture de proposition. Cela permet d’ouvrir de nombreuses opportunités, par exemple le fait de pouvoir communiquer plus facilement et précisément sur une douleur. Les lunettes Wyes pourraient également permettre de faciliter un séjour hospitalier.

Merci à Mutuelle Intégrance pour son soutien.

Catégories
Non classé

Co-conception d’une plateforme communautaire à la MAS de Garches

Quand l’union fait la force…

Une plateforme numérique de partage et d’entraide qui permet d’échanger au quotidien, partager ses bons plans, bonnes pratiques ou bien encore ses défis dans un espace bienveillant, c’est l’idée de la Dame de Pique.

La Dame de Pique

La Dame de Pique est une plateforme communautaire numérique proposant un éventail d’animations de groupes interactifs pour les personnes en situation de handicap.

La Dame de Pique souhaite développer du contenu interactif et en direct afin d’animer une communauté d’utilisateur. Elle se positionne comme le chaînon manquant entre les établissements de santé et le quotidien des personnes en situation de handicap. Son ambition est d’aider à remobiliser les personnes dans leur démarche de soin et de projets de vie.

L’accompagnement TechLab

Le TechLab a accompagné La Dame de Pique pour l’aider à mieux définir son offre à destination des établissements médico-sociaux. Le TechLab a fait appel aux professionnels de la MAS de Garches d’APF France handicap pour leurs expertises. Nous les remercions chaleureusement pour leur accueil et leur participation.

Au cours d’un atelier focus groupe, les professionnels de santé ont pu partager leur réflexion tant sur le contenu du service que sur les supports numériques pouvant être utilisés par La Dame de Pique.

Quelques sujets abordés au cours de l’atelier :

  • La pair-aidance  c’est-à-dire l’entraide entre résidents au sein de l’établissement.
  • L’usage qu’un résident peut avoir les différents services de La Dame de Pique dans son quotient au sein d’un établissement
  • Les supports numériques par lesquels les résidents pourront interagir avec les services de la Dame de Pique.

Retours des participants

Sur la base de ces échanges dynamiques et constructifs, nous avons pu élaborer une synthèse des attentes d’un établissement tel que la MAS de Garches vis-à-vis de l’utilisation de la plateforme La Dame de Pique.

La Dame de Pique repart avec des pistes d’amélioration concernant l’usage et l’accessibilité de sa plateforme, ainsi que des points d’attention concernant des aspects plus techniques. La prochaine étape sera de faire tester ses premiers prototypes auprès des résidents.

Nous suivrons avec intérêt les développements à venir des services qu’offre la plateforme La Dame de Pique !

Nous remercions notre partenaire La Société Générale d’avoir rendu possible cet accompagnement à la co-conception.

Catégories
Co-conception Expertise d'usage Loisirs Uncategorized

Entre ici et ailleurs

Dans les Pas d’Alexandre

Passionné de voyages et de randonnées c’est en discutant avec son grand-père qu’Alexandre a l’idée de partager ses aventures dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

A l’aide de casques de réalité virtuelle et d’un écran, Alexandre permet à de nombreux résidents d’entrer en immersion dans ses voyages en 360° comme s’ils y étaient.

Un Atelier Innovation comme une invitation au voyage

Le 22 juin dernier, le TechLab accompagnait la start-up Dans les Pas d’Alexandre dans sa démarche de co-conception au sein du Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) Terro Flourido à Avignon.

Une démarche visant à tester l’animation d’Alexandre dans un établissement médico-social et de trouver les potentiels liens à faire dans le futur avec la startup et l’établissement d’accueil.

Une première pour Alexandre habitué à proposer son animation aux Ehpad. Une expérience nouvelle également pour une grande majorité des résidents.

Certains résidents, plus réticents que d’autres, ont finalement franchi le pas pour leur plus grand plaisir.

Une immersion réussie qui, dès la pose du casque de réalité virtuelle, a su transporter les résidents hors du FAM.

Certains résidents attendant leur tour étaient fortement surpris par le silence de leurs camarades et leur concentration.

« Ah ça y est ! On ne les entend plus, ils sont partis »

Nous avons eu droit à des petits commentaires à voix haute pendant et après ce voyage virtuel : « Ooooh je vole, je vole », « Je suis à Venise sur la gondole et y a un gars qui porte un masque bizarre à côté de moi », « Quelqu’un me fait coucou ! » et à la fin de l’expérience avec le casque « Le retour à la réalité, ça fait mal, j’étais bien là-bas »

Une expérience positive en toute sécurité et estimée trop courte à l’unanimité

Après un atterrissage plus ou moins en douceur, les résidents ont pu s’exprimer sur ce qu’ils venaient de voir mais pas que…

Les discussions ont permis d’échanger sur les lieux déjà visités. Cela a aussi permis d’évoquer des anecdotes de voyages, les destinations rêvées et les raisons du choix de ces dernières.

Les résidents du FAM souhaitent renouveler l’expérience.

Un temps également consacré à ce que pourrait ressembler les futures interventions d’Alexandre.

De belles propositions des résidents et de l’équipe du FAM, du voyage en poney à la plongée, en passant par des activités artistiques.

De nombreux ponts et liens à créer avec la startup dans les différentes activités organisées pour les résidents. Un projet notamment autour de la danse. Les résidents du FAM, en lien avec l’Opéra d’Avignon, participent depuis quelques années au Gala de danse. Alexandre pourrait réaliser un reportage immersif autour du prochain spectacle. L’objectif : suivre les résidents dans les temps forts (répétitions, coulisses) jusqu’au lever de rideau.  

Il ne reste plus qu’à souhaiter bon vent à Alexandre.  Bonne chance à lui dans ses nouvelles aventures avec Terra Flourido et en dehors !

Si vous souhaitez  vous aussi faire une démarche avec et pour des personnes en situation de handicap c’est par ici.

Catégories
Uncategorized

Webinaire SPN

L’Accessibilité numérique : obligation légale VS Opportunité

En mai dernier, le TechLab et APF Conseil sont intervenus auprès du SPN (réSeau des Professionnels du Numériques). L’occasion

d’évoquer au travers d’un webinaire, la thématique de l’accessibilité numérique et de la conception universelle sous un angle autre que celui de l’obligation légale en ouvrant la question des opportunités générées par l’intégration des enjeux du handicap à l’innovation et au numérique.

Les intervenants, Julie Berger (Chargée d’innovation APF Conseil), Cécile Delille (Responsable du Pôle Conseil aux entreprises d’APF Conseil de 2020 à 2022), Sébastien Vermandel (Responsable Veille et conseil au TechLab), Camille Chevroton (Chef de projet innovation au TechLab), et Damien Fargeout (Consultant accessibilité auprès d’APF Conseil) ont successivement animé les différents temps du Webinaire :

Nous vous en faisons un résumé :

Le numérique, un outil pour tous

Le numérique est un outil qui offre un éventail d’utilisations multiples s’inscrivant dans le quotidien du plus grand nombre. L’accessibilité numérique est donc un vecteur d’inclusion majeur. La notion d’accessibilité est le plus souvent évoquée pour parler du handicap mais peut être élargie aux questions du vieillissement et du maintien de l’autonomie. Par ailleurs, un outil numérique accessible est plus ergonomique, plus intuitif, il apporte un confort d’usage pour tous.

Innover par le handicap

S’intéresser aux difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap et à leurs retours utilisateurs est une façon de mettre en lumière des freins à l’utilisation d’une solution qui peuvent être rencontrés par tous avec plus ou moins d’intensité. Ces freins sont les leviers d’innovation sur lesquels les concepteurs peuvent s’appuyer pour proposer des produits toujours plus inclusifs.

Cela s’est vérifié à plusieurs reprises dans l’histoire, de nombreuses innovations à l’origine conçues pour compenser une difficulté liée à une situation de handicap ont finalement révolutionné nos usages. Ainsi, nous pouvons citer l’exemple de la télécommande qui a été imaginé pour permettre aux blessés de guerre américains de changer les chaînes de leur téléviseur sans se déplacer. Nous noterons le travail conjoint de Ray Kurzweil et Stevie Wonder qui donnera naissance au clavier synthétiseur et par la même à un nouveau genre musical. La liste est longue, l’encodage de l’information via des cartes perforées (principe qui donnera plus tard IBM), sms, mail, livre audio…

La conception universelle appliquée à la co-conception

Au-delà du respect de la réglementation en rigueur, intégrer dans son processus de conception les démarches de co-conception avec les personnes en situation de handicap permet d’intégrer les enjeux d’accessibilité mais aussi de confort d’usage bien en amont de la mise sur le marché d’une solution. Cela évite l’ajout tardif d’alternatives ou de compensations qui n’auraient pas été à la base conçues en prenant en compte les besoins de certains usagers.

Penser une utilisation de A à Z

La qualité d’usage d’une application ou d’une solution numérique ne se joue pas qu’au moment de son utilisation. Il est essentiel de penser également aux phases qui précèdent et qui suivent l’utilisation d’un service numérique. Par exemple, se demander :

  • Comment peut-on télécharger l’application, où la retrouve-t-on, comment est-elle présentée ?
  • Une fois téléchargée, est-elle facilement identifiable dans le smartphone ?
  • La navigation et l’utilisation de l’application sont-elles aisées ?
  • Le service proposé est-il utile aux personnes, s’inscrit-il dans leur quotidien ?
  • Ne pas négliger la phase de réception d’email de confirmation ou de notifications

Une chaîne d’usage qui ne serait que partiellement travaillée reviendrait à concevoir à un logement adapté mais au 5ème étage d’un immeuble sans ascenseur.

Équipements et alternatives

Tous les usagers n’utilisent pas un smartphone, certains sont plus à l’aise avec une tablette ou un ordinateur. Rappelons également que les usagers n’ont pas tous des téléphones dernier cri.

Deux points d’attention peuvent être notés :

  • La solution développée doit s’adapter aux appareils des usagers (ordinateur, tablette, smartphone, aides techniques…)
  • La solution doit s’adapter aux différents systèmes d’exploitation et à leurs versions antérieures.

Lorsque l’on parle d’accès au numérique, bien sûr, des enjeux forts se distinguent autour de la notion d’interface. Il ne faut cependant pas oublier que certaines solutions numériques ou applications peuvent demander une gestuelle particulière, par exemple, le fait de se prendre en photo ou de poser un casque de réalité virtuelle sur sa tête. Ce sont des actions qui peuvent être difficiles à réaliser pour des personnes présentant un trouble moteur des membres supérieurs par exemple.

Simplification des interfaces, fausse bonne idée…

Solution accessible ne veut pas nécessairement dire interface « ultra » simplifiée. Certains produits numériques à destination des personnes âgées, par exemple, une tablette avec une interface numérique spécifique, génèrent des difficultés d’usages à plusieurs niveaux :

  • Les options sont difficiles d’accès, la simplification a pour conséquence des boutons « paramètre » qui ne sont plus mis en avant. Les personnes ne peuvent plus gérer leurs préférences.
  • Les potentiels aidants se sentent perdus car l’interface ne reprend pas les codes qu’ils connaissent.

Il convient donc de faire attention à la simplification qui amène à la suppression d’éléments et de plutôt viser la conception de solutions intuitives.

L’enregistrement du Webinaire est à retrouver ici : https://youtu.be/oQexwSmrtMI

Catégories
Co-conception

Un bourgeonnement d’idées à Bourges

Faire remonter les besoins des jeunes en situation de handicap

Le TechLab accompagne des projets innovants dans le domaine du handicap.

Un exercice de réflexion autour des difficultés rencontrées dans leur quotidien. Les participants ont dû également se poser la question de pourquoi on en arrive à cette situation.

Le TechLab proposait 4 thématiques l’offre médico-sociale, les aides à la communication, le numérique et la mobilité.

Afin d’aider un peu les participants le Techlab donnait un premier exemple avec le numérique :

Difficulté de départ :  J’ai des difficultés d’accès au numérique

Pourquoi ? Le matériel n’est pas adapté

Pourquoi ? Le matériel spécifique est trop cher et ainsi de suite

L’objectif de cet exercice était de faire remonter le plus de besoin possible afin de les soumettre à des étudiants et qu’ils puissent réfléchir à des solutions.

Des idées plein la tête

Cela a été également l’occasion d’échanger sur des solutions innovantes existantes et de proposer des solutions ou début de solutions inédites.

Le thème de la mobilité remporte un franc succès auprès des participants de belles propositions autour  de fauteuils innovants ou encore pour faire la fête grâce à la réalité virtuelle.

Un des participants souhaite avoir une boîte de nuit en extérieur comme dans le clip de la  » C’est la fête au village » des Musclés.

Un autre rêve d’une voiture avec un système automatique  comme dans la série  « K2000 ».

Les échanges ne se sont pas limités aux thématiques proposés par le TechLab d’autres problématiques ont été énoncé et d’autres idées sont venues se greffer à l’arbre des « pourquoi ».

Un immense merci à tous les visiteurs du stand TechLab du simple curieux aux contributeurs du bourgeonnement de nos jolis arbres.

Vos retours et expertise d’usage sont très précieux et contribuent grandement à la vision de conception universelle que le TechLab souhaite partager.

Au plaisir de vous recroiser …

Le TechLab espère vous recroiser à l’occasion de ses Ateliers Innovation dans vos régions.

Vous développez un projet innovant autour du handicap ? N’hésitez à nous contacter via notre formulaire.

Pour ma part les Rencontres Jeunesse ont été très enrichissantes et l’occasion de rencontrer les merveilleux Agit’acteurs et Agit’actrices de notre bel hexagone.

Rendez-vous l’année prochaine pour la 4ème édition des Rencontres Jeunesse !

remonter en haut de page